Auxiliaire de vie - Le Guide

L’auxiliaire de vie (appelée parfois auxiliaire de vie sociale) et chargée de s’occuper de personnes dépendantes en raison de problèmes de santé liées ou non à la vieillesse, ou en situation de détresse sociale. Elle aide ces personnes à accomplir les actes du quotidien, et apporte un soutien moral et aide ainsi à lutter contre l’exclusion des gens qui ont perdu leur autonomie.

Ce secteur connaît un plein essor depuis quelques années, c’est donc une voie de carrière à envisager pour toute personne recherchant un métier valorisant dans le secteur de l’aide à la personne. Pour devenir auxiliaire de vie, il faut passer un concours pour obtenir le diplôme d’État (DEADVS ou Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale). Pour préparer ce concours et s’inscrire à la formation auprès d’une école agrée, aucun diplôme précédent n’est requis, il faut simplement passer le concours de recrutement de l’école en question, qui varie d’une école à l’autre mais se limite en général à un questionnaire de culture générale et à un entretien devant un jury.

La formation débute alors pour une durée de 9 à 36 mois et inclut 16 semaines de stage pratique. Les sujets traités lors de la formation sont très variés et vont de l’assistance aux personnes dans les tâches de la vie quotidienne à la planification de projets personnels individualisés.

Consultez les rubriques spécifiques de ce site pour avoir des informations plus détaillées : la section le métier d’auxiliaire de vie vous donnera une vision d’ensemble du métier et des différents cadres dans lesquels l’exercer, les salaires moyens à l’embauche et l’état actuel du marché du travail. La section les formations vous permettra d’en savoir plus sur les façons (et elles sont variées) de suivre une formation d’auxiliaire de vie et d’obtenir le diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie (voie classique par formation mais aussi des équivalences si vous exercez déjà une autre profession dans le domaine paramédical). La section les écoles d’auxiliaire de vie répertorie les établissements proposant une formation d’auxiliaire de vie en France. Enfin, la section liens et ressources vous propose des pointeurs vers d’autres sites consacrés aux métiers du paramédical, une collection d’ouvrages de référence et un exemple de lettre de motivation.

Avez vous pensée à une formation dans les métiers de la petite enfance ? Ce site partenaire sur le CAP Petite Enfance est consacré à l’aide pour choisir sa formation qui vous permettra d’exercer un métier très valorisant au contact des jeunes enfants.

Le métier d’auxiliaire de vie

Les tâches de l’auxiliaire de vie

Les personnes malades ou dépendantes ont parfois les plus grandes difficultés à effectuer les tâches simples du quotidien, telles que préparer les repas, faire le ménage ou effectuer des démarches administratives. L’auxiliaire de vie sociale a pour première prérogative de les assister dans ces tâches, à domicile. Elle pourra également être amenée à les laver, les habiller et les nourrir, selon leur niveau de dépendance.

De plus, le soutien moral, la lutte contre le sentiment d’exclusion et l’isolement des personnes soumises à leur handicap sont également une part importante de cette profession. L’auxiliaire est là pour stimuler autant que pour assister la personne en difficulté.

Les différentes cadres d’exercice de la profession

Les conditions de travail de l’auxiliaire de vie varient grandement en fonction du lieu d’exercice : L’aide à domicile est souvent associée à du mi-temps car réservée aux handicapés légers et aux personnes âgées qui ont des problèmes de dépendance ponctuels tels que s’habiller ou préparer les repas. L’auxiliaire de vie les assistera au moment où ils en ont besoin. C’est le cadre d’exercice le plus courant de la profession d’auxiliaire de vie en France.

En milieu hospitalier et en maison de retraite, le cadre typique d’exercice est le temps plein. L’auxiliaire de vie est également amenée à effectuer des gardes, de jour et de nuit.

Les employeurs principaux de l’auxiliaire de vie sont les associations non lucratives d’aide à domicile, les collectivités territoriales (communes, centres communaux d’action sociale, etc.) et dans une moindre mesure les sociétés privées d’aide à la personne.

La rémunération de l’auxiliaire de vie

Les salaires bruts varient de 1283€ à 1886€ dans la fonction publique pour du temps plein mais la plupart des auxiliaires de vie exercent à mi-temps. Il existe des passerelles vers d’autres diplômes conduisant vers des professions de soin à la personne mieux rémunérées. Voir la section Les liens et ressources Auxiliaire de Vie.

Les perspectives du marché de l’emploi d’auxiliaire de vie

L’emploi d’auxiliaire de vie est une profession en plein essor puisqu’avec l’augmentation de l’espérance de vie, de plus en plus de personnes âgées se retrouvent en situation de dépendance partielle. L’état favorise également les métiers d’aide à la personne à travers des mesures fiscales qui permettent aux personnes ayant recours à une auxiliaire de vie de bénéficier de crédits d’impôts ou d’aides financières (telle que l’Allocation Personnalisée d’Autonomie) en fonction de leur situation.

Les formations pour devenir auxiliaire de vie

Accès à la formation sans diplôme préalable

L’exercice de la profession d’auxiliaire de vie nécessite l’obtention d’un Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEADVS). La manière la plus classique de l’obtenir, sans prérequis de diplôme préalable, est de s’inscrire dans un établissement proposant cette formation, qui vous fera passer le concours à l’issue de 9 à 36 mois de formation composée de cours théoriques et de stages.

Il faut toutefois savoir que chaque établissement exige de passer des épreuves d’admission pour accéder à la formation. Ces épreuves sont là pour vérifier que vous disposez des prérequis pour assister à la formation mais diffèrent en fonction de l’établissement où vous souhaitez vous inscrire. La liste des établissements qui proposent la formation d’auxiliaire de vie est disponible dans la section les écoles, n’hésitez pas à contacter celle de votre choix sur de plus amples informations sur les épreuves d’admission.

Accès à la formation avec certains diplômes

Il est également possible, si vous disposez de certains diplômes, d’être dispensée d’une partie des épreuves, où même de bénéficier d’une équivalence par Validation des Acquis d’Expérience.

Vous serez dispensés d’épreuve écrite d’admission en institut de formation si vous disposez :

  • D’un titre ou diplôme homologué au minimum au niveau IV ou enregistré à ce niveau au répertoire national de certification professionnelle, délivré dans le système de formation initiale ou continue française ;
  • D’un titre ou diplôme du secteur sanitaire et social homologué au minimum au niveau V, délivré dans le système de formation initiale ou continue ;
  • D’un titre ou diplôme étranger leur permettant d’accéder directement à des études universitaires dans le pays où il a été obtenu (traduction obligatoire en français) ;
  • Ou encore si vous avez suivi une première année d’études conduisant au diplôme d’Etat d’Infirmier et n’ayant pas été admis en deuxième année.

Le contenu de la formation

La formation s’articule autour de 6 grands domaines, déclinés pour trois d’entre eux d’une formation pratique en plus de la formation théorique.

Domaine de formation (DF)

  • DF 1 : Connaissances des publics (105 h)
  • DF 2 : Accompagnement et aide individualisé dans les actes essentiels de la vie quotidienne (91 h)
  • DF 3 : Accompagnement dans la vie sociale et relationnelle (70 h)
  • DF 4 : Accompagnement et aide individualisée dans les actes ordinaires de la vie quotidienne (77 h)
  • DF 5 : Participation à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation du projet individuel (91 h)
  • DF 6 : Communication professionnelle et vie institutionnelle (70 h)

Formation pratique

  • DF 2 : 175 h
  • DF 5 : 210 h obligatoirement à domicile
  • DF 6 : 175 h obligatoirement à domicile

Le diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS)

La formation débouche sur une évaluation des acquis qui vous permettra d’obtenir le DEAVS. L’évaluation de chaque domaine se fait par une épreuve écrite, orale ou technique.)

Mentions légales: Editeur: Gibert - 263 b r de Nantes 35200 Rennes - Hébergeur: OVH
Pas de cookies sur ce site